L’enquête (MIUR-Italie) visait à enquêter sur le « croire raisonnable » et sur la « rationalité axiologique » dans trois pays européens qui, traditionnellement, sont majoritairement catholiques, à savoir l’Italie, la France et la Pologne. La première partie de l’enquête s’est concentrée sur trois idéaltypes de Catholiques : les fidèles, les sécularisés et les bricoleurs, tandis que la deuxième partie a élargi l’enquête à d’autres monothéismes se trouvant en situation minoritaire dans ces pays (Protestants, Musulmans et Juifs). La recherche a conduit au recueil d’un important corpus d’entretiens qualitatifs sur le modèle de récits de vie centrés sur plusieurs éléments constituant l’expérience religieuse et le parcours individuel du croire. L’hypothèse de fond concerne l’existence, chez les individus, de la formulation de « raisons fortes » (Boudon) qui justifient, d’abord à eux-mêmes mais aussi à leurs interlocuteurs, l’adhésion à la croyance religieuse. Les données partiellement étudiées sont maintenant l’objet d’une analyse systématique (à l’aide d’un logiciel) qui met en relation les motivations, les parcours et la transmission du croire pour comprendre quels sont les mécanismes de sélection qui prévalent chez les individus. Les données révèlent des décalages entre les trois pays mais permettent aussi de prendre en considération et peut-être de mettre à l’épreuve, une fois encore, le paradigme de la sécularisation.

Narrations du croire : en quête d’une rationalité axiologique ?

Giovanna Rech;
2011

Abstract

L’enquête (MIUR-Italie) visait à enquêter sur le « croire raisonnable » et sur la « rationalité axiologique » dans trois pays européens qui, traditionnellement, sont majoritairement catholiques, à savoir l’Italie, la France et la Pologne. La première partie de l’enquête s’est concentrée sur trois idéaltypes de Catholiques : les fidèles, les sécularisés et les bricoleurs, tandis que la deuxième partie a élargi l’enquête à d’autres monothéismes se trouvant en situation minoritaire dans ces pays (Protestants, Musulmans et Juifs). La recherche a conduit au recueil d’un important corpus d’entretiens qualitatifs sur le modèle de récits de vie centrés sur plusieurs éléments constituant l’expérience religieuse et le parcours individuel du croire. L’hypothèse de fond concerne l’existence, chez les individus, de la formulation de « raisons fortes » (Boudon) qui justifient, d’abord à eux-mêmes mais aussi à leurs interlocuteurs, l’adhésion à la croyance religieuse. Les données partiellement étudiées sont maintenant l’objet d’une analyse systématique (à l’aide d’un logiciel) qui met en relation les motivations, les parcours et la transmission du croire pour comprendre quels sont les mécanismes de sélection qui prévalent chez les individus. Les données révèlent des décalages entre les trois pays mais permettent aussi de prendre en considération et peut-être de mettre à l’épreuve, une fois encore, le paradigme de la sécularisation.
File in questo prodotto:
File Dimensione Formato  
2011-Rech-Alnet-Poster-AFSR.pdf

Riservato

Dimensione 214.57 kB
Formato Adobe PDF
214.57 kB Adobe PDF   Visualizza/Apri   Richiedi una copia

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11562/1068889
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact