Emeline Mossé, Le langage de l'implicite dans l'oeuvre de Crébillon fils, 2009, pp. 475.