"Une fois sur le trône, on n'en veut plus sortir": "Eteocle" de Gabriel-Marie Legouvé, ou de la légitimité du pouvoir entre Directoire et Consulat