De l’auto-analyse à la critique sociale