« Dotolien ». Divagations sur les raisons possibles d’une nouvelle épithète