Notre étude se compose de deux parties et de deux annexes.La première partie sera centrée sur une approche théorique à la problématique de la dimension (inter)culturelle dans les dictionnaires bilingues.Dans le chapitre I.0 nous avons essayé de délimiter les notions de culture, d’interculturel et de dictionnaire, avec naturellement une attention spéciale pour la lexicographie bilingue.Le chapitre I.1 est consacré aux rapports entre langues et cultures, tels qu’ils ont été élucidés dans le XXe siècle. Notamment, le lexique s’avère être le domaine où cette relation est plus évidente.Dans I.2 nous nous sommes occupé des origines historiques du dictionnaire bilingue, de son statut épistémologique et de ses rapports avec la linguistique. Ensuite, nous nous sommes penché sur la description du sens dans les dictionnaires et sur les apories qui en dérivent, notamment la mise en veilleuse de la dimension pragmatique.Dans la section I.3 nous adopterons une perspective sémantique pour explorer des thèmes tels que les rapports entre significations et cultures, la description du sens dans les dictionnaires bilingues et le va-et-vient entre sens linguistique et extralinguistique dans les dictionnaires.Les écarts ont fait l’objet du chapitre I.4, où nous avons précisé la notion d’anisomorphisme, nous avons dégagé une typologie des écarts et montré les implications sémantiques et pragmatiques de l’équivalence.Quelle est la spécificité de la traduction dans les dictionnaires bilingues ? Quelle est la valeur des lacunes lexicales ? Nous nous sommes arrêté sur ces thèmes dans le chapitre I.5.Dans le chapitre I.6 nous avons analysé les relations entre théories sémantiques et lexicographie ; ensuite, dans le chapitre suivant (I.7) nous avons vu comment la notion d’objectivité peut être envisagée dans les dictionnaires bilingues.La connotation et sa place dans la description lexicographique font le sujet du chapitre I.8. Finalement, dans I.9 nous avons présenté plusieurs approches aux traits de culture dans le lexique : les mots-clés, les mots à charge culturelle partagée, les scénarios culturels et l’épaisseur du langage.La deuxième partie sera consacrée à l’étude des traits culturels, tels qu’ils apparaissent dans les quatre dictionnaires de notre corpus (Boch, Garzanti, Hachette-Paravia, Sansoni Larousse). Une optique inductive, empirique, nous permettra de voir quelles stratégies les dictionnaires bilingues mettent en œuvre pour rendre compte des spécificités culturelles et linguistiques.Nous adopterons une double perspective, horizontale (ou longitudinale) et verticale (ou transversale), dans le but d’étudier au plus près le phénomène de la dimension interculturelle des dictionnaires bilingues.Longitudinalement, nous procéderons à l’analyse détaillée de la microstructure d’une lettre de nos dictionnaires, notamment le A pour les deux versants (français-italien et italien-français).Dans le chapitre II.1.1, nous analyserons le phénomène de l’écart dans la lettre A des dictionnaires de notre corpus. Nous envisagerons l’écart comme lieu d’apparition des différences identitaires et nous essaierons d’en montrer la valeur culturelle (II.1.2). Une typologie des écarts se rendra nécessaire, sur une échelle qui verra le poids culturel des écarts augmenter au fur et à mesure.Dans II.1.3 nous analyserons d’autres phénomènes liés à l’équivalence et qui montrent une certaine valeur culturelle. Ensuite, à travers une analyse des exemples de la lettre A des dictionnaires de notre corpus (II.1.4), nous nous pencherons sur les exemples à fonction culturelle, sur le traces du discours des lexicographes, de leur imaginaire et des représentations partagées dans les deux langues-cultures (français et italien). Transversalement, nous essaierons d’étudier deux phénomènes centraux pour ce qui est de la dimension culturelle dans les dictionnaires, à savoir les notes culturelles (II.2.1) et les faux emprunts (II.2.2). Il nous a semblé que ces phénomènes nécessitaient une étude globale, qui dépasse obligatoirement le cadre d’un sondage de quelques lettres.Finalement, dans la première annexe sont reproduites les entrées de notre corpus dans lesquelles nous avons relevé des écarts, avec l’indication de la typologie de l’écart et les confrontations avec les choix des autres dictionnaires du corpus. Dans la deuxième annexe, par contre, on peut lire la liste des notes culturelles des dictionnaires bilingues de notre corpus, avec l’indication de la catégorie (domaine) dont elles relèvent.

La dimension interculturelle du dictionnaire bilingue

TALLARICO, Giovanni Luca
2016

Abstract

Notre étude se compose de deux parties et de deux annexes.La première partie sera centrée sur une approche théorique à la problématique de la dimension (inter)culturelle dans les dictionnaires bilingues.Dans le chapitre I.0 nous avons essayé de délimiter les notions de culture, d’interculturel et de dictionnaire, avec naturellement une attention spéciale pour la lexicographie bilingue.Le chapitre I.1 est consacré aux rapports entre langues et cultures, tels qu’ils ont été élucidés dans le XXe siècle. Notamment, le lexique s’avère être le domaine où cette relation est plus évidente.Dans I.2 nous nous sommes occupé des origines historiques du dictionnaire bilingue, de son statut épistémologique et de ses rapports avec la linguistique. Ensuite, nous nous sommes penché sur la description du sens dans les dictionnaires et sur les apories qui en dérivent, notamment la mise en veilleuse de la dimension pragmatique.Dans la section I.3 nous adopterons une perspective sémantique pour explorer des thèmes tels que les rapports entre significations et cultures, la description du sens dans les dictionnaires bilingues et le va-et-vient entre sens linguistique et extralinguistique dans les dictionnaires.Les écarts ont fait l’objet du chapitre I.4, où nous avons précisé la notion d’anisomorphisme, nous avons dégagé une typologie des écarts et montré les implications sémantiques et pragmatiques de l’équivalence.Quelle est la spécificité de la traduction dans les dictionnaires bilingues ? Quelle est la valeur des lacunes lexicales ? Nous nous sommes arrêté sur ces thèmes dans le chapitre I.5.Dans le chapitre I.6 nous avons analysé les relations entre théories sémantiques et lexicographie ; ensuite, dans le chapitre suivant (I.7) nous avons vu comment la notion d’objectivité peut être envisagée dans les dictionnaires bilingues.La connotation et sa place dans la description lexicographique font le sujet du chapitre I.8. Finalement, dans I.9 nous avons présenté plusieurs approches aux traits de culture dans le lexique : les mots-clés, les mots à charge culturelle partagée, les scénarios culturels et l’épaisseur du langage.La deuxième partie sera consacrée à l’étude des traits culturels, tels qu’ils apparaissent dans les quatre dictionnaires de notre corpus (Boch, Garzanti, Hachette-Paravia, Sansoni Larousse). Une optique inductive, empirique, nous permettra de voir quelles stratégies les dictionnaires bilingues mettent en œuvre pour rendre compte des spécificités culturelles et linguistiques.Nous adopterons une double perspective, horizontale (ou longitudinale) et verticale (ou transversale), dans le but d’étudier au plus près le phénomène de la dimension interculturelle des dictionnaires bilingues.Longitudinalement, nous procéderons à l’analyse détaillée de la microstructure d’une lettre de nos dictionnaires, notamment le A pour les deux versants (français-italien et italien-français).Dans le chapitre II.1.1, nous analyserons le phénomène de l’écart dans la lettre A des dictionnaires de notre corpus. Nous envisagerons l’écart comme lieu d’apparition des différences identitaires et nous essaierons d’en montrer la valeur culturelle (II.1.2). Une typologie des écarts se rendra nécessaire, sur une échelle qui verra le poids culturel des écarts augmenter au fur et à mesure.Dans II.1.3 nous analyserons d’autres phénomènes liés à l’équivalence et qui montrent une certaine valeur culturelle. Ensuite, à travers une analyse des exemples de la lettre A des dictionnaires de notre corpus (II.1.4), nous nous pencherons sur les exemples à fonction culturelle, sur le traces du discours des lexicographes, de leur imaginaire et des représentations partagées dans les deux langues-cultures (français et italien). Transversalement, nous essaierons d’étudier deux phénomènes centraux pour ce qui est de la dimension culturelle dans les dictionnaires, à savoir les notes culturelles (II.2.1) et les faux emprunts (II.2.2). Il nous a semblé que ces phénomènes nécessitaient une étude globale, qui dépasse obligatoirement le cadre d’un sondage de quelques lettres.Finalement, dans la première annexe sont reproduites les entrées de notre corpus dans lesquelles nous avons relevé des écarts, avec l’indication de la typologie de l’écart et les confrontations avec les choix des autres dictionnaires du corpus. Dans la deuxième annexe, par contre, on peut lire la liste des notes culturelles des dictionnaires bilingues de notre corpus, avec l’indication de la catégorie (domaine) dont elles relèvent.
978-2-7453-2951-6
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11562/497749
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact