La Sibylle dans l'«Ovide moralisé»