Hieroglyphica. Cléopâtre et l’Égypte entre France et Italie à la Renaissance

Rosanna Gorris
2021

2869067682
Cléopâtre, littérature de la Renaissance, histoire, histoire de l’art, théâtre
Riche d’une double identité grecque et égyptienne, mais victime d’une légende noire orchestrée par la haine de la propagande romaine, Cléopâtre a traversé les siècles et a cristallisé dans son image aux mille lumières et visages les fantasmes des époques les plus éloignées. Femme de pouvoir et de savoir, reine bâtisseuse et tacticienne capable de contrôler tous les bords de la mer Méditerranée, assoiffée de philosophie, de science et de médecine, Cléopâtre « parle comme un homme » dans plusieurs langues. Mais cela n’a pas suffi pour faire oublier son destin de vaincue de l’histoire, captive non seulement des Romains et de leur propagande agressive qui ont transformé la reine d’Egypte en meretrix regina. Prisonnière de son destin elle est devenue l’incarnation de l’aplestos, une vision réadaptée par chaque siècle afin d’y projeter désirs et fantasmes. Hieroglyphica. Cléopâtre et l’Égypte entre France et Italie à la Renaissance, dirigé par Rosanna Gorris Camos pour la prestigieuse collection « Renaissance » des Presses Universitaires Françoise Rabelais, veut explorer les différents visages de la Cléopâtre renaissante, sans oublier les aspects moins connus (ses intérêts scientifiques, voire hermétiques, ses rapports avec ses enfants…) : en effet, la Reine d’Égypte a incarné pour les hommes de la Renaissance non seulement l’archétype de la femme fatale, mais aussi une constellation de vertus, par son image de femme forte, au « haut cœur », qui a su briser ses chaînes par une mort héroïque, par son savoir et ses expérimentations. Ce livre, fruit de la collaboration d’une trentaine de spécialistes de littérature de la Renaissance, d’historiens et d’historiens de l’art, éclaire à la lumière de nouveaux documents et de nouveaux textes et images, cette figure complexe de la Reine, à la croisée de l’histoire et de la fiction, de la réalité et des rêves, du pouvoir et du savoir dans l’Europe de la Renaissance. AVEC LES CONTRIBUTIONS DE : Simonetta Adorni Braccesi (Lucques) • Carlo Baja Guarienti (Université de Modène et de Reggio d’Émilie) • Riccardo Benedettini (Université de Vérone) • Emmanuel Buron (Université de Rennes 2) • Magda Campanini (Université Ca’ Foscari de Venise) • Patrizia Castelli (Université de Ferrare) • Dario Cecchetti (Université de Turin) • Nerina Clerici Balmas (Université Statale de Milan) • Camilla Fascina (Fondation Université de Mantoue) • Filippo Fassina (Université du Piémont Oriental) • Juliette Ferdinand (Université de Vérone / EPHE Paris) • Mino Gabriele (Université de Udine) • Felice Gambin (Université de Vérone) • Rosanna Gorris Camos (Université de Vérone – Gruppo di studio sul Cinquecento francese ) • Marie-Pierre Laumond (Université de Bari) • Paola Martinuzzi (Université Ca’ Foscari de Venise) • Daniela Mauri (Université Statale de Milan) • Mariangela Miotti (Université de Perugia). Romain Menini (Université Gustave Eiffel) • Giovanni Ricci (Université de Ferrare) • Anne Rolet (Université de Rennes 2) • Stéphane Rolet (Université de Paris VIII) • Irene Romera Pintor (Université de Valence) • Daniele Speziari (Université de Vérone) • Jean-Claude Ternaux (Université d’Avignon) • Frédéric Tinguely (Université de Genève) • Susanna Villari (Université de Messine) • Alessandra Zamperini (Université de Vérone)
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11562/1038026
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact